Les ambitions du Projet Ville Port

La Ville de La Grande Motte a souhaité engager une réflexion fondatrice pour accompagner la mutation vertueuse de son territoire, dans une logique ambitieuse de mémoire, de modernité et de développement durable.

Symbiose entre le tourisme, l’économie nautique, l’urbanisme, l’espace public, le vivre-ensemble, les services et la mobilité, le Projet Ville-Port est un subtil dosage entre l’existant et l’acceptable, empreint d’ambition et tout à la fois de respect vis à vis de son environnement littoral, dont les enjeux liés au changement climatique constituent un fil conducteur.

Le Projet Ville-Port, sorte d’Acte 2 de la Mission Racine, se veut ainsi être une démonstration de la ville résiliente.

Extension du port

Renforcer l’économie du Nautisme et de la Plaisance

Depuis son origine, la zone technique n’a pas évolué dans son emprise et son organisation.

Les hangars, certains vieillissants, ne sont pas à la hauteur des enjeux de cette économie locale florissante ; ils souffrent d’une organisation peu optimisée avec des bâtiments au bilan énergétique désastreux.

Étalée sur une aire imperméable de plus de 3 hectares, la zone technique crée une rupture dans la continuité urbaine de la ville vers le Couchant, mais aussi des situations de conflits entre les usagers et les manutentions des bateaux sur les voies publiques, entre autres.

Le Projet Ville-Port pourrait générer environ 600 emplois, entre :

Les emplois directs liés :

  • Au développement de la Zone technique nautique…
  • Aux services portuaires liés à la création de 400 anneaux supplémentaires…

Les emplois indirects et induits :

  • De l’arrivée de 1200 habitants supplémentaires va permettre de conforter l’armature commerciale existante
    de manière générale, le projet de par son rayonnement aura des retombées positives sur toute la filière touristique et évènementielle,

A ces 600 emplois permanents, il convient de rajouter les emplois créés ou confortés durant les travaux : travaux du port, aménagements urbains, reconstruction des bâtiments de la Zone technique nautique ou encore construction des logements, soit
540 emplois sur 8 ans.

Une destination dédiée aux mobilités actives

La part belle aux modes doux

La rationalisation de l’occupation automobile est un axe fort du projet. Il se traduit à l’échelle du périmètre d’intervention par :

  • LA RÉDUCTION DES SURFACES DE VOIRIE EXISTANTE, divisées par deux (- 6000 m2) ;
  • DES ESPACES DÉDIÉS AUX PIÉTONS multipliés par deux (+ 1 ha)
  • LE REPORT D’UNE PARTIE DU STATIONNEMENT EN ENTRÉE DE VILLE et la refonte de son fonctionnement en faveur d’une plus grande mutualisation entre visiteurs, plaisanciers, etc.

La réduction des voies de circulation permet de ménager une piste cyclable double sens confortable et sécurisée sur l’avenue Fages.

Parking d’entrée de ville : végétalisé, pratique et convivial

Le Projet Ville-Port offre ainsi l’occasion de refondre la stratégie de stationnement en repoussant davantage la voiture en entrée de ville à travers l’aménagement d’un nouveau parking d’environ 800 places.

Situé à l’Est de l’avenue de la Petite Motte, à l’emplacement de l’ancien camping des Houillères, c’est le choix du végétal qui a été privilégié pour ce parking afin de coller le plus possible au caractère de cette zone très boisée, entre pins et peupliers. Les voitures pénétreront depuis l’entrée de ville dans un espace préservé, avec plus de 200 arbres plantés.

A terme sont prévus au sein de l’espace : aire de camping-car, terrain de pétanque, tables de ping-pong et de pique-nique, location de vélos…

Réaménagement de l’espace public

Réaménagement des Quais

Dans la continuité d’une ville verte dessinée par Balladur

Un aménagement adapté

Les espaces publics seront réalisés en fonction des vues dégagées sur le Port, permettant de nouveaux usages comme des agrès pour tous les âges, l’installation d’événements éphémères et, tout simplement, un espace de balade et de rencontre confortable à toute heure de la journée.

Les aménagements des espaces publics permettront de réaffirmer les liens ville-port et donneront la part belle à la mobilité douce, aux plantations, à la vue sur l’eau… Élargis à 20 mètres, les quais du port offriront plus de confort aux piétons, une nouvelle proximité avec les bateaux et l’eau, tout en rationalisant la place de la voiture.

L’espace dégagé s’ouvre sur l’horizon et la mer retrouvée.

AVANT TRAVAUX

Aménagement
Quai Pompidou

Sur le Quai Pompidou, la reconfiguration du Quai Haut, avec la création de nouvelles rampes et emmarchements permettent de faciliter les échanges et les perméabilités avec le Port. Le quai sera considérablement élargi, ouvert à la déambulation le long des bateaux et plus propices pour les commerces.

APRÈS TRAVAUX

AVANT TRAVAUX

Aménagement
Avenue Robert Fages

Le piéton retrouve sa place au pied du Miramar avec l’aménagement d’un parvis et la mise en place d’une traversée piétonne (aujourd’hui identifiée comme une traversée majeure malgré un aménagement peu sécurisé) apaisée et sécurisée vers le futur secteur Colline.

APRÈS TRAVAUX

AVANT TRAVAUX

Aménagement
Quai Tabarly

Avec près de 350 arbres plantés, le Projet Ville-Port redonne toute sa place à la verdure. Les nombreux aménagements prévus facilitent tant les cheminements piétons que cyclables au sein du Port, mais permettent également de créer de nouvelles connexions entre les différents quartiers périphériques.

APRÈS TRAVAUX

Le programme d’aménagement

1. Réaménagement des Quais

La requalification des espaces publics périphériques, permettant notamment de relier le Levant et le Couchant en réaménageant les quais et en créant un parking déporté en entrée de ville afin d’apaiser le centre-ville et le port de sa circulation automobile.

2. L’extension du port

L’extension du port et la modernisation des infrastructures portuaires, avec la création de 400 anneaux avec la création de deux bassins supplémentaires à flot, dont une partie dédiée au développement de la filière Catamarans.

3. Création d’une Halle Nautique

Le déplacement et la modernisation de la zone technique nautique, par la création d’une Halle Nautique sur la presqu’île Baumel dédiée aux entreprises de l’industrie nautique, vitrine d’un savoir-faire local.

2. Création de la Colline

Le développement d’une offre résidentielle de 480 logements adaptés au confort et aux besoins d’aujourd’hui sur l’ancien site de la zone technique, renommé quartier de La Colline.

Les travaux en cours

Les travaux de réaménagement des Quais Pompidou et Tabarly se termineront fin 2023.

Retrouvez ci-dessous les différentes étapes et l’impact sur la circulation et le stationnement des plaisanciers.

Le budget

Coût total du projet : 121 millions d’euros HT

Postes de dépenses :

  • Extension du Port
  • Halle nautique
  • Opération urbaine
  • Frais financiers
  • Pôle nautique

 

Postes de recettes :

  • Subventions d’investissement
  • Excédent d’exploitation du nouveau Port
  • Autofinancement Ville et Port
  • Loyers BEA
  • Cessions de charges foncières de la Colline

 

Les partenaires financiers

L’État
La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée
Le Département de l’Hérault
L’Agglomération du Pays de l’Or
La ville de La Grande Motte

Vos questions

Quelles seront les hauteurs réglementaires de construction ?

  • Sur la Zone Technique, les constructions ne devront pas dépasser 7 mètres de haut, soit 40 cm de plus que ceux existant au Miramar, et 9 mètres pour les ateliers Outremer qui seront les plus éloignés sur la Zone Technique, donc avec un impact moindre. Ces bâtiments seront directement construits par la Ville avec un cahier des charges préalablement validé par les ABF, afin de maîtriser leur qualité architecturale et être ensuite loués aux entreprises.
  • Pour les logements, ils ne pourront pas dépasser la hauteur de La Grande Pyramide et devront créer du lien avec les constructions du Couchant.

Quels sont les types de logements prévus ?

Un des objectifs du projet est de conforter La Grande Motte comme ville permanente. Sera ainsi favorisé le logement permanent afin d’accueillir de nouveaux Grand-Mottois, des familles…
Le projet urbain prévoit 50% de grands logements ; 30% de logements locatifs aidés ; 15% des logements en accession abordable.

85% seront des logements collectifs et 15% des « maisons de plage » à l’image du Couchant.

2 000 m2 de commerces de proximité accompagneront ces logements, en complément de l’offre des boutiques du Miramar et de la zone artisanale. Cela reste très modeste pour la taille du projet.

Les vues seront-elles préservées ?

Le Projet de l’Agence Leclercq Associés est celui qui préservait le mieux l’angle d’ouverture du Port vers la mer, qui est un axe fort de la trame Balladurienne. La préservation de ces vues, c’est ce qui explique les différences de hauteurs des futurs immeubles avec des hauteurs faibles sur tout le pourtour de l’ilôt mais aussi le choix de créer une presqu’île avec deux bassins, permettant de garder une vue sur les bateaux le long des quais et d’éloigner la zone technique.

Où pourra-t-on se garer ?

On ne peut indéfiniment multiplier les parkings au  bord de l’eau, au risque de voir notre ville se retrouver totalement couverte de voitures. Plusieurs objectifs ont ainsi été fixés :

  • La satisfaction des besoins de l’ensemble des plaisanciers y compris pour ceux des futurs anneaux, tout en réfléchissant aux solutions de foisonnement.
  • La création d’une offre de stationnement supplémentaire et gratuite en entrée de ville, et distante de 500m du Port pour accueillir ceux qui stationnent à la journée et plus : visiteurs, salariés et pourquoi pas les plaisanciers qui partent plusieurs jours.
  • Le stationnement des nouveaux logements devra être prévu exclusivement à l’intérieur de chaque résidence.

N’y a-t-il pas de risque d’inondation ?

Le projet s’inscrira dans le respect du PPRI, Plan de Prévention du risque Inondation, notamment sur le calage des cotes de plancher à 2,4 mètres NGF pour les immeubles, tout comme la nouvelle digue.

Que va devenir le Lidl ?

Dans la perspective du projet, le maintien de Lidl dans ses locaux actuels serait un non-sens. L’objectif sera de l’intégrer à un immeuble, ce qui permettra de libérer de la place au profit des espaces publics.

Que va devenir la résidence Côté Mer ?

Cette résidence ne fait pas partie des emprises transférées à la commune. Elle reste donc dans le domaine public de l’Etat. C’est la raison pour laquelle elle est maintenue à l’identique dans le Projet Ville-Port. En revanche, le projet de l’Agence Leclercq Associés est celui qui a proposé la meilleure intégration, notamment paysagère.

Quelle place est laissée à la nature ?

Conserver le rapport 30% de bâti et 70% d’espaces verts et naturels, si cher à Jean Balladur et à notre bien-être, faisait partie intégrante du cahier des charges du projet. Le projet choisi redonne ses lettres de noblesse à notre 1ère cité verte d’Europe en fertilisant l’espace public. La requalification du port s’accompagne d’une reconquête végétale des grands espaces publics. Pour renforcer le lien avec la nature et s’adapter au changement climatique, une grande présence végétale sur les quais et au sein de la Colline est prévue, dans le prolongement de l’extraordinaire pinède située du côté des étangs naturels. Ceci pour que La Grande Motte reste définitivement une ville bioclimatique et durable, et non une ville béton.